Oser ne pas être d’accord

Chers Amis,

Je suis toujours étonnée par le nombre de coachés qui ignorent la signification du mot « assertivité ».

D’après la définition de dictionnaire fondamental de la psychologie, Larousse « l’assertivité est la caractéristique d’une personne qui exprime avec aisance son point de vue et ses intérêts, sans anxiété et sans dénier ceux des autres ».

Derrière le manque d’assertivité se cache l’émotion de la peur. La peur d’être jugé, d’être rejeté, de ne pas être aimé. Les personnalités de type Orange, selon le modèle ComColors se reconnaitront certainement.

Une personne assertive n’est pas pour autant une personne qui n’a pas peur mais une personne qui a appris à construire avec ses peurs, qui est capable de mettre en action ce qui est bien pour soi, tout en respectant ce qui est bien pour les autres autour de soi.

Lorsque vous n’êtes pas assertif, vous vous retrouvez forcément dans une des trois attitudes suivantes : passivité ou fuite / agressivité / manipulation. Derrière ces 3 attitudes se cache une seule et même émotion : la peur.

L’assertivité est à la croisée de l’estime de soi, de l’affirmation de soi et de la confiance en soi. C’est un juste équilibre entre ces éléments qui vont permettre d’opter pour un comportement adéquat en lien avec vos objectifs.

Exprimer un point de vue différent est souvent perçu dans les entreprises comme le début d’un conflit et par conséquent comme un obstacle à la bonne marche vers l’objectif commun. Pourtant, savoir entendre, prendre en compte les idées différentes est souvent le moyen d’avancer plus loin.

Alice Steward, médecin, a démontré avant tout le monde l’influence de l’exposition aux rayons X des femmes enceintes dans le développement des cancers infantiles. Ce savant avait la particularité de s’assurer de la véracité et de la force de ses théories en ayant intégré dans son équipe un statisticien au caractère opposé au sien dont le travail consistait à démontrer qu’elle avait tort.

Avoir dans son équipe une personne capable de déceler les faiblesses de sa réflexion permet de s’ajuster et d’avancer plus fort.

Avoir des collaborateurs qui ne sont pas des chambres d’écho permet la diversité des compétences, des points de vue et fait naitre la richesse de la réflexion.

La bienveillance au travail

 

L’avenir de nos entreprises repose sur le savoir-faire, mais aussi, et surtout sur notre savoir-être.

Il est important de réfléchir et d’agir en concertation afin de donner du sens au travail de chacun dans les organisations professionnelles.

Cela signifie de partager avec tous la vision globale de l’entreprise, de définir les missions de chacun, de reconnaitre la valeur du travail accompli, d’affirmer l’exigence de qualité en sachant parler clairement de ce qui ne va pas, faire de l’entreprise un lieu d’apprentissage et de progression personnelle.

Tout est en Toi, en coopération avec l’AFRAME, (association pour le management équitable) invite les dirigeants à développer la qualité des relations et le mieux vivre ensemble en se formant à l’intelligence relationnelle, en construisant un dialogue authentique et clair au sein de l’entreprise, en valorisant la créativité, en faisant confiance et en responsabilisant l’ensemble des membres des équipes sur leurs objectifs, leurs méthodes et la gestion du temps.

L’importance à être centré et présent

La présence se définit comme une qualité d’équilibre et d’efficacité. Grâce à elle, nous pouvons créer une relation de qualité avec les autres. Elle est « la différence qui fait la différence » pour collaborer de façon efficace avec les autres et contribuer ainsi à leur croissance.

Quand nous ne sommes pas présents, nous sommes « absents », coupés de nous mêmes et des autres, et nous pouvons nous sentir vides et dépassés.

Nous sommes d’autant plus en relation avec les autres, que nous sommes en relations avec nous même, présent et centré. Pour Richard Moss, la distance qui nous sépare des autres correspond à la distance qui nous sépare de nous même.

Cela signifie concrètement que notre manière de rentrer en relation avec les autres constitue un miroir de notre manière d’entrer en relation avec nous-même.

Nous ne pouvons pas communiquer si nous ne sommes pas ancrés « dans l’ici et maintenant ». En nous éloignant du présent, nous allons « dans notre tête », nous nous coupons des autres et de la réalité de l’expérience que nous sommes entrain de vivre.

En début de séance de coaching, nous invitons le coaché à se rencentrer sur lui, sur son vécu et ses expériences…alors seulement le voyage dont il est le héros pourra commencer.