La recherche de l’excellence cache t’elle une peur …

Mettre en avant l’excellence technique, la compétence pure ou la performance me semble souvent louche.

Qu’il s’agisse d’un cadre, ou d’un salarié cherchant à faire valoir sa compétence, ou d’une entreprise recherchant la performance maximale, le simple fait de désigner ces objectifs comme prioritaires indique à lui seul le caractère illusoire des valeurs humanistes souvent défendues dans le même temps.

Nous ne sommes pas des monades isolées, menant des existences parallèles. Qu’est ce donc qu’une compétence individuelle si elle ne s’accompagne pas d’un sens de la relation, d’une capacité d’écoute ou d’empathie? Quant à la recherche de performance, elle s accompagne souvent d’un souci du bien-être au seul motif que ce bien-être participerait de cette performance…

La mythologie nous éclaire sur cette question. Rappelez vous Arachné, cette jeune fille ultra compétente dans l’art du tissage, mais particulièrement arrogante. Elle raconte à tout le monde qu’elle est la meilleure, la plus habile, la plus rapide : elle serait même meilleure que les dieux.

Sa réputation parvient à Athéna qui déesse de la guerre est aussi celle de l’Artisanat et des Tisserands. Et cela l’énerve prodigieusement . Elle va alors lui rendre visite déguisée en vieille dame en lui proposant de corriger ses dires.

Mais Arachné n’en démord pas : elle est la meilleure ! La déesse reprend alors son vrai visage et propose à l’arrogante un duel de tissage. Athéna reconnait alors le talent d’Arachné mais elle est folle de rage et l’humilie alors de son glaive en la transformant en minuscule araignée. AInsi enfermée dans ce corps, elle pourra continuer à exprimer son excellence technique mais coupée à jamais du monde des hommes.

Que nous dit ce mythe ? Que l’excellence technique n’est pas tout. Elle n’est vraiment valorisable que si on lui associe des qualités humaines. Je n’ai pas assez confiance en moi pour m’adapter, improviser, demander aux autres ce qu’ils en pensent? Alors je m’accroche à mon ultra-compétence, à ce que je sais très bien faire. Si la compétence est une condition de la confiance, la confiance ne se réduit pas à la compétence.

Avoir confiance, ce n’est pas seulement répéter ce que l’on a déjà fait des centaines de fois. C’est aussi oser sortir de la répétition pour essayer de faire ce que l’on a encore jamais fait.

C’est cette vérité de la confiance que marque la survalorisation de la compétence technique.

FORMEZ VOUS AVEC NOUS

  • 28 Janvier 2019 : Comment vendre mes prestations de coaching (Paris)
  • 17 et 18 février 2019 : Formation au coaching d’équipe (Paris – en collaboration avec Nabil Tak Tak)

Pour tous renseignements et/ou inscription : 06 77 64 83 30

valerie.guhur@toutestentoi.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.