Vivre pleinement pour soi … et pour les autres !

J’ai été étonnée d’entendre dernièrement un de mes coachés m’avouer refuser d’écouter  les informations car cela « le plombait »

C’est vrai.  Nous venons de vivre deux années difficiles de crise sociale et sanitaire et voici la crise diplomatique et la guerre aux portes de l’Europe.

Autant de crises, de difficultés, d’absence de dialogue et de rupture de sens, de défiance et de clivages qui semblent inlassablement mâtiner notre quotidien.

Et pourtant … devons-nous nous cacher les oreilles et fermer les yeux pour survivre ? Ou bien alors  devons-nous suivre l’information en continue comme pour nous hypnotiser dans un trop plein d’annonces ?

Que  pouvons-nous faire nous,  communs des mortels dans la difficile situation actuelle ?

Deux idéogrammes représentent la crise en chinois : le premier caractère « danger » représente un homme au bord d’un précipice. Le second signifie l’opportunité, la chance .
Nous avons beaucoup à apprendre de la la sémantique chinoise qui évoque ainsi qu’il est possible à chacun de grandir et d’apprendre d’une situation difficile,  en vivant pleinement dans  la place qui est la sienne. 

  2 attitudes opposées sont en effet possibles :

  • Soit on se renferme sur soi, on vit le chacun pour soi de façon individualisée et personnelle .
    • Soit on choisit de faire de la crise,  une opportunité de développement afin d’accompagner et transformer les  émotions,  les résistances, de soutenir les envies, les différences et nouveaux apprentissages, d’étayer les lancements de projets et la reconstruction des liens… Autant de contributions et de réponses individuelles que nous pouvons choisir d’apporter dans une société qui peine à faire corps.

Continuons à vivre pleinement, à la place qui est la nôtre, en prenant soin les uns des autres. « Nous ne sommes qu’un maillon précieux d’une chaîne éternelle dont une extrémité se perd dans l’inconnaissable tandis que l’autre reste encore à forger. »
Robert Ardrey

Vous souhaitez en savoir plus ?

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email